Présentation de l’exposition Mauvaises Filles par David Niget le 2 mars

Étouffées et contraintes depuis des décennies par le poids des normes juridiques, religieuses, médicales, familiales, ces mineures « incorrigibles et rebelles » ont néanmoins fini, par leurs résistances, par devenir des actrices du changement social, culturel et politique.
Alors, déviantes ou dissidentes ?

A 18h à la Maison de la Recherche Germaine Tillion, 5 bis bd Lavoisier, Angers

Exposition visible à la MRGT, entrée libre, Jusqu’au 21 mars


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search