Présentation de l’exposition Mauvaises Filles par David Niget le 2 mars

Étouffées et contraintes depuis des décennies par le poids des normes juridiques, religieuses, médicales, familiales, ces mineures « incorrigibles et rebelles » ont néanmoins fini, par leurs résistances, par devenir des actrices du changement social, culturel et politique.
Alors, déviantes ou dissidentes ?

A 18h à la Maison de la Recherche Germaine Tillion, 5 bis bd Lavoisier, Angers

Exposition visible à la MRGT, entrée libre, Jusqu’au 21 mars


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *