Colloque Antiféminismes et masculinismes d’hier et d’aujourd’hui – 3-4 mars 2017

Antiféminismes et masculinismes d’hier et d’aujourd’hui

MRGT, Université d’Angers, 3-4 mars 2017

Colloque international organisé par le programme de recherche GEDI (piloté à l’Université d’Angers) et le Réseau québécois en études féministes (RéQEF), en partenariat avec le Centre de recherches historiques de l’Ouest (CERHIO, CNRS-FRE)

Près de vingt ans après la parution d’Un siècle d’antiféminisme, les recherches sur l’antiféminisme dans les universités francophones sont plus dynamiques que jamais, et très diversifiées dans leurs sujets d’intérêts et leurs approches. Se multiplient les publications et les événements publics, alors que des activistes féministes et des groupes militants se mobilisent sur ce front de lutte.

Ce colloque international et interdisciplinaire (histoire, science politique, sociologie) fait le point sur l’état des connaissances. Il diversifie les espaces étudiés, en insistant sur les cas français et québécois. Il approfondit l’histoire des antiféminismes tout au long du XXe siècle, en explorant ses liens avec l’extrême droite et les courants conservateurs familialistes et natalistes. Il montre ses redéploiements contemporains, notamment dans l’espace religieux (face à la mixité, au genre, à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels…). Il insiste sur son versant masculiniste et son ancrage dans des groupes de pères séparés et divorcés. Enfin, il traite des pratiques militantes d’opposition à l’antiféminisme, aux discriminations sexistes et aux violences masculines contre les femmes (création de collectifs, blogs, documentaires…).

Equipe d’organisation :

Christine Bard, professeure en histoire contemporaine, CERHIO (CNRS, FRE), Université d’Angers, directrice de la SFR Confluences et du programme GEDI

Mélissa Blais, doctorante en sociologie, IREF, UQAM, membre du RéQEF)

Francis Dupuis-Déri, professeur en science politique et en études féministes, UQAM, membre du RéQEF)

Vendredi matin

Accueil : 9h

9h30 Christine Bard, Mélissa Blais, Francis Dupuis-Déri : Introduction

10h Arsène Juteau et Anna Delogé, artistes: Petits rites de dévirilisation 1

Antiféminismes d’hier et d’aujourd’hui

sous la présidence de Francine Descarries (professeure de sociologie, IREF, UQAM)

10h10 Camille Cléret (doctorante en histoire, CERHIO (CNRS, FRE), Université d’Angers) : L’antiféminisme d’Action française

Pause

10h40 Fiona Casey (doctorante en histoire, CERHIO (CNRS, FRE), Université d’Angers) : L’antiféminisme familialiste-nataliste de l’entre-deux-guerres en France

11h Christine Bard (professeure en histoire, CERHIO (CNRS, FRE), Université d’Angers) : L’antiféminisme dans l’hebdomadaire d’extrême droite Minute

11h20-12h Discussion générale

Vendredi après-midi

14h00 Table-ronde Antiféminisme et religion, animée par Florence Rochefort (chercheuse au CNRS, GSRL, EPHE-CNRS)

Anne Soupa (Bibliste et cofondatrice du « Comité de la jupe »)

Hanane Karimi (animatrice de « Les femmes dans la mosquée »)

Marina Zuccon (Présidente du « Carrefour des Chrétiens Inclusifs »)

Liliane Vana (Spécialiste en droit hébraïque, talmudiste, philologue)

15h10 Diane Lamoureux (professeure en science politique, Université de Laval) : L’antiféminisme conservateur

15h30 Valérie Lootvoet (responsable de l’Université des femmes à Bruxelles) : Expressions de l’antiféminisme et du masculinisme en Belgique

15h50 Héloïse Michaud (doctorante en sciences politiques, IREF, UQAM – Université de Nantes) : Femmes antiféministes : essentialisme, alliance au système de classe et postféminisme

16h10 Discussion générale

Pause

16h50 Arsène Juteau et Anna Delogé : Petits rites de dévirilisation 2

A propos de la « théorie du genre »

sous la présidence d’Erika Flahault (sociologue, ESO, Université du Maine, directrice adjointe de GEDI)

17h Sarah Garbagnoli (doctorante, ILPGA – Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle) : Le genre est-il un cheval de Troie ? Réflexions sur les stratégies antiféministes du Vatican

17h20 Anne Charlotte Husson (doctorante en sciences du langage, PLEIADE, Université Paris 13, blogueuse et autrice) :  De l’antiféminisme à l’ « écologie humaine » comme lieu d’articulation des nouvelles préoccupations catholiques.

17h40 Josselin Tricou (doctorant en sciences politiques, LEGS, Université Paris-VIII) : Le retour de la non-mixité chez les catholiques, un marketing masculiniste ?

18h Discussion générale

Pause

18h45 Projection du film Polytechnique (2009), présenté par Mélissa Blais

 

Samedi matin

Masculinismes d’aujourd’hui

sous la présidence d’Anne-Marie Devreux (sociologue, directrice de recherche CNRS au CRESPPA)

9h Anna Delogé et Arsène Juteau : Petits rites de dévirilisation 3

9h10 Mélissa Blais (doctorante, UQAM et RéQEF) : Penser les effets de l’antiféminisme comme facteur de transformation du mouvement féministe : le cas du Québec

9h30 Hanitra Andriamandroso (doctorante en sociologie, Laboratoire du changement social et politique, Université Paris-Diderot) : Déni de la « violence conjugale » et de la « violencia de género » : une clef de voûte des stratégies des groupes masculinistes en France et en Espagne.

9h50 Etienne Lefort (doctorant en sciences sociales, CRESPPA-CSU, Paris-VIII) : Qui parle, et de quoi, dans les groupes de paroles des associations pour le « droit des pères » ?

10h10 Discussion générale

Pause

10h40 Simon Lapierre (professeur agrégé à l’École de service social de l’Université d’Ottawa, membre de FemAnVi et du RéQEF) et Isabelle Côté (postdoctorante à l’IREF, UQAM, membre de FemAnVi et du RéQEF) : La récupération de l’« aliénation parentale » au tribunal de la famille, par les antiféministes, au Québec

11h Pierre-Guillaume Prigent (doctorant en sociologie, CRBC, Université de Bretagne Occidentale), Gwénola Sueur (secrétaire générale de l’association SOS les MAMANS, écoutante et formatrice) : Stratégies discursives et juridiques des groupes de pères séparés. Quels bénéfices pour les hommes violents ?

11h20 Emmanuel Gratton (Maître de conférences en sociologie, LPPL, Université d’Angers, directeur adjoint de GEDI) : Les groupes d’hommes dans les réseaux francophones

11h40 Discussion générale

Samedi après-midi

14h Anna Delogé et Arsène Juteau : Petits rites de dévirilisation 4

14h10 Table-ronde Lutter contre le masculinisme, animée par Francis Dupuis-Déri

Sarah Labarre, autrice du blog « Antiféminisme », étudiante en sociologie à l’UQAM (Québec)

Collectif Stop Masculinisme (Grenoble)

Collectif antimasculiniste d’Ile de France (Paris)

15h30 pause 

15h45 Projection du film La domination masculine (2007), présenté par le réalisateur Patric Jean, débat animé par Francis Dupuis-Déri

18h Conclusion du colloque par Christine Bard, Mélissa Blais et Francis Dupuis-Déri


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *