Journée d’études « GENRE, ART ET MEMOIRE » le 14 juin 2016 à l’Université d’Angers

GENRE, ART ET MEMOIRE

Ce que les arts visuels font aux œuvres des créatrices

MARDI 14 JUIN 2016 | FACULTÉ DES LETTRES, LANGUES ET SCIENCES HUMAINES | MAISON DE LA RECHERCHE GERMAINE TILLION | AMPHI G. TILLION | 5 BIS BD LAVOISIER, ANGERS

Cette journée d’étude sur Genre, art et mémoire. Ce que les arts visuels font aux œuvres des créatrices cherche à réunir des chercheuses et chercheurs du programme GEDI, membres associé.es en France comme à l’étranger dans le champ du littéraire et des arts visuels. Elle a notamment pour visée la rencontre entre certaines techniques artistiques (cinéma, peinture, miniatures au sein de manuscrits médiévaux, roman graphique, bande dessinée, etc.) et le texte littéraire. Comment ces genres divers peuvent-ils se révéler mutuellement, interagir, se modeler et parvenir à atteindre un certain public. Quels en sont les modes artistiques, les manières, les enjeux ? On distinguera l’auteure de textes littéraires dont l’expression visuelle est intrinsèque à la création (Danièle Sallenave, Alison Bechdel, Colette Fellous) de celle dont l’ouvrage littéraire est revisité par une autre main (Benoîte Groult par Catel), par un projet artistique différent (miniatures médiévales illustrant des textes de poétesses occitanes, etc.).

Une autre approche est possible : le cinéma tout particulièrement révèle des artistes, des intellectuelles longtemps méconnues, minorées ou ignorées. Du côté des femmes, il en est de nombreuses que ce mode artistique porte jusqu’au public. Tel fut le cas probablement pour l’œuvre féconde et indispensable que signe Margarethe von Trotta, une filmographie consacrée à plusieurs intellectuelles du XXe s. comme Hannah Arendt, Rosa Luxemburg, ou interrogeant l’action collective de femmes vaillantes dans Rosenstraße. Enfin, d’autres champs artistiques, d’autres aires géographiques seront mis à l’honneur : l’Angleterre, les Etats-Unis où vécut Diane Arbus, photographe, le Chili où le cinéma aura contribué à révéler l’engagement courageux et modeste de l’artiste chilienne, Violeta Parra.

 

PROGRAMME

8h45 │Accueil

9h15 │Présentation de Christine Bard, Professeure d’histoire contemporaine, responsable du programme régional GEDI et de Frédérique Le Nan, MCF HDR de Langues et littératures du Moyen Âge, co-responsable de l’axe 2 « Voix de femmes » du programme GEDI.

9h30 │Littérature, genre et arts

Quand l’expression visuelle est intrinsèque à l’œuvre littéraire

Gabriella Tegyey (Dr., Université de Debrecen, Hongrie), Le métissage textuel des arts. Un exemple chez Danièle Sallenave

Elisabeth Schulz (Dr., Université hébraïque de Jérusalem), Iconophilie, exil et écriture de soi chez Colette Fellous

Alix Bernard (MCF en psychologie clinique et sociale, LPPL, Université d’Angers), Les romans graphiques autobiographiques d’Alison Bechdel

Pause café

11h│Littérature, genre et mémoire des arts

Quand le texte est revisité par une autre main

Frédérique Le Nan (MCF HDR, Langues et littératures du Moyen Âge, CERIEC Université d’Angers) : Des poétesses à l’œuvre dans l’ornement manuscrit (XIIe et XIIIe siècles). Quand le texte prend corps

Cécile Meynard (Professeure de Littérature du XIXe siècle, CERIEC, Université d’Angers), Catel, Ainsi soit Benoîte Groult : jeux et enjeux d’un « (auto)bio-graphique »

12h │Repas

14h │Le cinéma et l’engagement des créatrices. Une question de genre

Catherine Pergoux-Baeza (MCF en littérature hispano-américaine, 3L.AM, Université d’Angers) : Autour de Violeta Parra

Taïna Tuhkunen (Professeure en Études anglophones, CRILA, Université d’Angers) : Entre le chic et le sordide : les photographies de Diane Arbus (1923-1971)

Elizabeth Mullen (MCF en Études américaines, Université de Bretagne Occidentale, HCTI) : Diane de l’autre côté du miroir ? Iconoclasme artistique et représentation normative dans Fur: an Imaginary Portrait of Diane Arbus (Steven Shainberg, 2006) (trad.) Fur : Un portrait imaginaire de Diane Arbus

Yvelin Ducotey (Doctorant en études anglophones, CRILA, Université d’Angers), The Hours et l’héritage de Virginia Woolf, ou le biopic féminin revisité.

Pause café

16h │Place à Margarethe von Trotta

Andrea Brünig (MCF en études germaniques, 3L.AM, Université d’Angers), Autour de Margarethe von Trotta et de ses œuvres cinématographiques

Florence Even (Docteure en philosophie, Centre Jean Bodin, Université d’Angers), Hannah Arendt : « une passagère sur le bateau du XXe siècle »

*

20h15 Soirée au cinéma « Les 400 Coups » à Angers. Projection du film Hannah Arendt (2012) en présence de Margarethe von Trotta (sous réserve). Présentation et débat animés par Andrea Brünig et Florence Even.

hannah-arendt


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *